Déforestation : 27 000 hectares de l'Amazonie française ont déjà été détruits par l'exploitation minière

France 3
·1 min de lecture

Des centaines d'arbres couchés à terre, sur une superficie d'un kilomètre carré. Un spectacle qui met en colère Thomas Saunier, guide touristique en Guyane. "Tout ça, ce sont des arbres adultes, déplore-t-il, des arbres qui avaient plusieurs siècles. On a coupé des mastodontes de la forêt."

"Ça fait un peu exposition macabre de la forêt", lâche ce militant, convaincu que la présence humaine en Amazonie a un impact environnemental néfaste : "Dès qu'on y entre, peu importe pour quoi faire, une mine, une habitation... on est obligé de déboiser de la forêt primaire. Moins l'homme y va, mieux elle se porte."

"Mettre la forêt primaire par terre pour générer du chiffre d'affaires, ça ne doit pas être ça, le modèle"

C'est une exploitation minière qui a causé ces ravages sur ce site à une demi-heure de vol de Cayenne. Pour libérer l'or des sols, des milliers d'hectares de l'Amazonie française (27 000 ha à ce jour, sur une superficie de 8 millions) sont mis à nu. La déforestation est autorisée par l'Etat, propriétaire de la forêt guyanaise.

Les exploitants, eux, sont censés reboiser en quittant la mine, à hauteur de 25% à 30% de la superficie de forêt qu'ils ont détruite. Mais cette obligation n'est pas toujours respectée.

L'activité minière n'a pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi