La définition de "frotteur" dans Le Robert fait polémique

Baptiste Erondel

On peut comprendre l'exaspération des femmes turques. 

/ Photo compte Twitter IFK Feministler

Le dictionnaire Le Robert qualifie de frotteur «une personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun». L'emploi de l'adjectif «érotique» a été dénoncé sur les réseaux sociaux.

Le terme de frotteur fait son entrée dans les nouveaux mots 2019 du Robert. Si l'initiative, à l'ère post-Weinstein et #MeToo, aurait pu être saluée, elle est au contraire décriée. En cause, la définition choisie par le dictionnaire.

Pour le Robert, un frotteur est "une personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun". La qualification d'"érotiques" n'a pas mis longtemps à être discréditée sur les réseaux sociaux.

"Il s'agit bien d'une agression sexuelle"

Rebecca Amsellem, fondatrice de la newsletter féministe Les Glorieuses, a interpellé l'équipe de communication du Robert sur Twitter. "Il y a une faute sur la définition proposée de "frotteur", écrit-elle sur son compte. Les contacts recherchés n'ont pas de caractère "érotique", il s'agit bien d'une agression sexuelle." Un délit puni par la loi, ont rappelé les internautes. À l'instar de Thierry qui écrit "gênant la définition du nouveau mot 2018 "frotteur". Il ne manquerait pas la notion d'absence de consentement et d'agression sexuelle ?"

"Non Robert, ce n'est pas érotique mais pervers ! Rappelez-moi qui valide Le Robert que je lui colle la baffe qu'il mérite", s'indigne aussi Virginie.

"Le problème ici est que la définition ne tient absolument pas compte de la notion de consentement, comme si c'était poétique d'être un frotteur qui rechercherait la beauté d'un "contact érotique", alors que c'est un acte d'agression à (...) Lire la suite sur Figaro.fr


Violences sexuelles : un appel lancé pour retirer l’article 2 du projet de loi Schiappa


Reportage avec les "frotteurs" dans le métro parisien


Le Festival de Cannes met en place un numéro pour signaler les violences sexuelles

Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages