Défilés du 1er-Mai : 210.000 manifestants en France selon les organisations, 116.500 selon l'Intérieur

A Paris et en province, le mouvement a été particulièrement suivi, dans un contexte très politique après la présidentielle.

L'appel à manifester a bien été suivi. Ce dimanche 1er-Mai, 210.000 personnes ont défilé à travers la France selon les organisateurs, un chiffre revu à 116.500 selon les estimations du ministère de l'Intérieur, dans un contexte très politique après la présidentielle. Au total, 250 cortèges ont été recensés à travers le pays.

Dans le détail, 21.000 personnes étaient présentes dans le cortège parisien selon un comptage Occurrence, 24.000 selon les autorités. Selon la CGT, ils étaient 50.000 dans les rues parisiennes. 45 personnes y ont été interpellées, a annoncé Gérald Darmanin sur Twitter, un chiffre qui monte à 50 gardes à vues selon le parquet de Paris.

Cortège politique

Ce cortège parisien s'est élancée peu après 14h30 de la place de la République en direction de la place de la Nation, à l'appel de l'intersyndicale CGT-Unsa-FSU-Solidaires, rejointes par les organisations étudiante et lycéennes Unef, VL, MNL et FIDL. Ils avaient pour revendications les questions des salaires, des services publics, de protection sociale et de transition écologique.

La réforme des retraites est aussi l'un des points de crispation de cette journée, qui est "cette année un peu exceptionnelle" car elle intervient une semaine après la réélection d'Emmanuel Macron, a souligné en tête du cortège le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, pour qui une nouvelle mobilisation est envisageable dès "avant la rentrée, parce que le niveau de mécontentement sur les retraites ou les salaires est très fort."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Incidents pendant la manifestation du 1er mai à Paris

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles