Défilé du 1er-Mai en France: revendications diverses pour les syndicats, les militants côte à côte

En France, le 1er mai 2023 avait été marqué par le mouvement contre la réforme des retraites. Cette année, la CGT a recensé plus de 250 cortèges à travers toute la France. Pas de mot d'ordre unique, mais les syndicats voulaient tout de même présenter un front uni.

Un total de 18 000 personnes ont manifesté ce mercredi 1er mai 2024 à Paris en France, a indiqué la préfecture de police de la capitale. Le syndicat CGT, pour sa part, ont comptabilisé 50 000 manifestants, 200 000 sur tout le territoire.

Cette année, contrairement à 2023, il n'y a plus un seul slogan derrière lequel on retrouve toutes les organisations, comme c'était le cas lors de la bataille des retraites l'an passé, rappelle l'envoyé spécial de RFI place de la République à Paris, Nathanaël Vittrant. Du côté de la CGT, on appelle à la justice sociale et à la paix, à la solidarité internationale, avec en tête la situation à Gaza.

Sophie Binet, la numéro un de la CGT, s'inquiète notamment des « dysfonctionnements sociaux » à prévoir au moment des Jeux olympiques.

Du côté de la CFDT, le premier syndicat de France, on pense plutôt aux élections européennes, Marylise Léon était d'ailleurs attendue à Strasbourg pour participer à un débat sur l'Europe, demander une Europe plus protectrice des travailleurs. Frédéric Souillot, de Force ouvrière, était pour sa part attendu à Montauban, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de combat commun entre syndicats, pour le pouvoir d'achat, notamment en cette période d'inflation.


Lire la suite sur RFI