Défilé du 14 juillet (TF1) Anne-Claire Coudray teste la chute libre : "On se retrouve à descendre 50 mètres par seconde, soit à 200 km/h"

·1 min de lecture

Que vous est-il passé par la tête pour accepter de sauter d’un avion en plein vol ?

Anne-Claire Coudray : C’est toujours intéressant, en tant que journaliste, de vivre les choses dont on va parler, bien que nous soyons très attentifs au fait de ne pas « jouer » au militaire. En l’occurrence, l’exercice s’y prête merveilleusement, puisque les militaires sautent parfois avec des civils qui n’ont jamais fait de parachutisme : des médecins qui doivent intervenir sur des terrains inaccessibles autrement, des traducteurs, des diplomates qui vont négocier dans des zones reculées… Nous allons en décrire la difficulté.

Aviez-vous déjà réalisé vous-même cet exercice ?

Non, mais je l’ai accepté sans appréhension. Je viens de faire deux sauts de préparation, notamment pour réaliser des essais techniques. L’idée est que je puisse le commenter en direct. Or, en chute libre, on se retrouve à descendre 50 mètres par seconde, soit à 200 km/h. Je vais accompagner l’opération des parachutistes ambassadeurs de l’armée de l’air, qui vont sauter sur les Invalides, avant le défilé aérien, en réalisant une figure magnifique.

À lire également

Anne-Claire Coudray se lâche en se croyant hors-antenne : « Il a fumé la moquette » (VIDEO)... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles