Défilé du 14 juillet : une première pour les aspirants de Coëtquidan, fraîchement engagés

·1 min de lecture

Retour à la "normale" pour le défilé militaire du 14 juillet. Cette année, quelque 5.000 participants défileront, dont 4.300 à pied, à l'occasion d'une fête nationale dont le thème choisi est : "Gagner l'Avenir". Pour beaucoup de ces participants, il s'agit d'une première, souvent émouvante. Parmi ces militaires figureront ceux de la toute nouvelle école des aspirants de Coëtquidan (EMAC), qui recrute des jeunes gens ayant fait des études et ayant même parfois déjà une expérience professionnelle. Europe 1 les a rencontrés lors des répétitions du défilé. Un défilé réglé comme du papier à musique, dont la préparation a nécessité pas moins de dix mois de travail.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

 

Déclic après les attentats de Nice

L'Aspirant Anaïs a 31 ans, mais seulement dix mois sous les drapeaux. La jeune femme au sourire éclatant s'apprête à devenir Chef de section, et donc à commander. "J'ai un master en management, une licence en pharmaceutique et j'ai travaillé pour une entreprise du CAC 40 pendant six ans avant de m'engager", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. "Je ne me retrouvais plus dans les valeurs de mon entreprise, la stratégie business avait complètement changé et ça ne me correspondait pas."

Ce changement de vie radical, Anaïs en a décidé après avoir eu un déclic à la suite des attentats du 14 juillet 2016 à Nice, où elle est présente. "Ce sont des actes qui me sidèrent", dit-elle. "Surtout en tant que civil : on se sent démuni,...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles