Défilé du 14-Juillet : les chiens d'assaut de l'armée de terre, une arme précieuse sur le terrain

franceinfo
Le 132e régiment d'infanterie cynophile de l'armée de terre défilera pour le 14-Juillet sur les Champs-Elysées à Paris. Formés à la détection d'explosifs ou à l'intervention, ces chiens sont aussi entraînés au combat aux côtés de légionnaires, avant de partir en opération extérieure.

Premiers tirs, et les légionnaires s'élancent à l'assaut du village reconstitué sur le camp militaire de Sissonne (Aisne). C'est là que les militaires s'entraînent. Chaque section progresse, accompagnée d'un chien et de son maitre.

"Bravo Go ! Le chien, go !", hurle l'instructeur. Le sergent s'appelle Mohammad. À 29 ans, il dresse Jérosse, un malinois de 5 ans et demi et 42 kilos. "Je trouve qu’il a des qualités, il est assez excessif, très intelligent, et têtu aussi ! C’est un chien comme ça qui est demandé sur le terrain", explique-t-il.



Le chien, impassible dans la bataille


Tout l'exercice est jugé, évalué à l'écart des combats. Malgré les rafales, malgré les bruits, le chien reste impassible et il regarde son maitre. "Si vous avez remarqué ça, c’est qu’on a bien travaillé", avoue le capitaine Julien, l'un des patrons du 132e bataillon cynophile. Pour lui, le chien a deux avantages psychologiques : il y a le côté toutou d'abord, qui rassure les soldats autour de lui, "et puis effectivement, il crée le doute chez l’ennemi, et puis après, si on doit aller jusqu’à une action qui va jusqu’au bout, c’est de débloquer la situation grâce au chien."

Durant l'exercice, le lieutenant Patrice, 20 ans de bataillon et l'expérience des combats en Afghanistan notamment, regarde ce qu'il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi