“Le déficit public décolle... et bientôt les impôts : attention danger !”

·1 min de lecture

L’information est bizarrement passée inaperçue, mais elle est pourtant lourde de conséquences : le gouvernement français a dernièrement annoncé puis confirmé que le déficit public de la France atteindrait au moins 9,4 % du PIB en 2021, soit 0,2 point de plus qu’en 2020. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce nouveau dérapage n’a ému personne. Et pourtant ! Car si la flambée du déficit public français de 3,1 % du PIB en 2019 à 9,2 % en 2020 était, à la rigueur, acceptable, compte tenu de la gravité de la pandémie et de la récession historique qui en a suivi, sa nouvelle augmentation en 2021 alors que la croissance rebondit fortement et devrait même atteindre 5,5 % (du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale !) est tout simplement incompréhensible, voire inadmissible.

A ce sujet, et même si cela n’est pas politiquement correct au regard du déni structurel français en matière de finances publiques, il convient d’estimer le coût effectif de la pandémie et de sa gestion sur ces dernières. Comme souvent, quelques chiffres valent effectivement mieux que de longs discours. Ainsi, pour aller à l’essentiel, le déficit public français est passé de 75 milliards d’euros en 2019 (soit, rappelons-le 3,1 % du PIB) à 211 milliards d’euros en 2020 (9,2 % du PIB).

>> A lire aussi - Le gouvernement revoit ses prévisions de déficit et de dette publics pour 2021

Conséquence logique de ces évolutions, la dette publique, déjà énorme avant la pandémie, a flambé de 2 380 milliards d’euros fin 2019 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une étude révèle le fort impact du variant indien comparé à l'Anglais
Assemblée nationale : malgré une activité ralentie en 2020, le déficit budgétaire persiste
Vaccination en France : l'objectif de la mi-juin bientôt rempli
Covid-19 : la Chine doit être “transparente” et “coopérer” pour trouver l’origine de l’épidémie, avertissent les Etats-Unis
Impôts : pour que son économie reste compétitive, la Suisse va faire une réforme fiscale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles