La défiance des Français à l'égard du monde politique reflue très légèrement, selon une étude

·2 min de lecture
Le président français Emmanuel Macron marche entouré  des médias dans le quartier de Bassens au premier jour d'une visite de trois jours à Marseille, le 1er septembre 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le président français Emmanuel Macron marche entouré des médias dans le quartier de Bassens au premier jour d'une visite de trois jours à Marseille, le 1er septembre 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

La défiance des Français envers le monde politique reflue très légèrement depuis 2016, même si elle reste majoritaire, selon la 9e édition de l'étude "Fractures françaises" d'Ipsos/Sopra Steria publiée ce mardi.

La part de Français faisant confiance aux partis politiques augmente - même si elle reste extrêmement faible - à 16%, contre 8% en 2016 et 11% en 2020, selon cette étude réalisée pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et l'Institut Montaigne.

Forte inquiètude autour du "déclin français"

Les Français font confiance aux députés à 29% (21% en 2016, 29% en 2020), un niveau toujours bien inférieur à celui dont jouissent les maires (69%, contre 63% en 2016 et 71% en 2020).

La part des personnes considérant que "la plupart des hommes et des femmes politiques sont corrompus" se stabilise: elle passe de 77% en 2016 à 62% en 2020, et autant en 2021.

L'étude note aussi une légère régression des valeurs d'autorité. 50% des personnes interrogées prônent le rétablissement de la peine de mort, contre 55% en 2020, et 79% jugent que la France "a besoin d'un vrai chef pour remettre de l'ordre", contre 82% l'an dernier.

De même, les inquiétudes autour d'un "déclin français" restent très fortes, même si elles reculent sur cinq ans. Les trois quarts des Français (75%) considèrent ainsi que la France est en déclin, contre 86% en 2016 et 78% en septembre 2020, et l'affirmation "en France c'était mieux avant" est partagée par 69% d'entre-eux (68% en 2020). Le sentiment que l'"on ne se sent plus chez soi comme avant" reste stable et majoritaire (62%).

1 Français sur 2 juge que l'Europe est "une bonne chose"

Interrogés sur l'Europe, les Français expriment leur souhait de davantage de souverainisme. Pour 60% d'entre-eux, "il faut renforcer les pouvoirs de décision de notre pays même si cela doit conduire à limiter ceux de l'Europe".

Et seuls 50% des Français estiment qu'être membre de l'Union européenne est "une bonne chose" pour la France, un taux en recul continu depuis les 58% de 2017. Toutefois 26%, contre 21% en 2020, estiment qu'"il faut renforcer les pouvoirs de décision de l'Europe même si cela doit conduire à limiter ceux de notre pays".

Par ailleurs 67% jugent favorablement la mise en place du pass sanitaire pour combattre l'épidémie de Covid-19, contesté dans la rue chaque samedi depuis fin juillet. Quelque 37% pensent qu'il est synonyme de "dictature sanitaire", contre 63% qui pensent le contraire.

Étude réalisée par internet et selon la méthode des quotas du 25 au 27 août, auprès de 983 personnes âgées d'au moins 18 ans, avec des "marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles