«Défense massive» des avocats de Paris contre la réforme des retraites

Face à la réforme des retraites, les avocats continuent leur mobilisation. Ce vendredi 14 février, un peu partout en France, était organisée une journée justice morte, avec des avocats absents des tribunaux. À Paris la profession avait choisi un autre moyen pour faire entendre sa colère : la « défense massive ».

Quatre ou cinq avocats pour défendre un seul prévenu en comparution immédiate, c'est la nouvelle méthode choisie par le barreau de Paris pour contester la réforme des retraites. L’objectif est de faire durer les audiences le plus longtemps possible pour ralentir la machine judiciaire. Un mode d'action en totale opposition avec une grève pure et simple qui impacte les justiciables.

« Il y a eu une culpabilité certaine de laisser les prétoires vides, qu’il n’y ait eu personne pour défendre les gens en comparution immédiate était particulièrement difficile à assumer pour les pénalistes que nous sommes et représentons. Nous avons donc a décidé de changer de méthode, et d’investir massivement ces prétoires », explique Marie Malterre, avocate pénaliste.

Par solidarité, des avocats spécialistes du droit civil ou des affaires se retrouvent aussi à défendre des prévenus en comparution immédiate, des audiences d'habitudes expéditives, qui n'ont pas été choisies au hasard par la profession.

Rappeler l'essence même de l'avocat

Romain Ruy, avocat au barreau de Paris explique pourquoi ils ont choisi les comparutions immédiates : « À notre sens, elles sont symptomatiques d’une justice qui est aujourd’hui à deux vitesses, et de ce que l’avocat a de plus noble, c’est-à-dire la défense des plus démunis, et qui ne pourrons plus avoir de défense si les avocats qui sont menacés par cette réforme disparaissent ».

L’action du vendredi 14 février a été portée par l’intégralité du barreau de Paris. « Numériquement vous n’avez pas 30 000 avocats, précise Romain Ruy, mais vous avez tous les volontaires qui sont ici pro bono, c’est-à-dire gratuitement, bénévolement, pour protester et rappeler une nouvelle fois, à quoi sert un avocat ».

Tous les avocats rencontrés lors de cette journée de défense massive à Paris se disent prêts à poursuivre la mobilisation jusqu'à ce que le gouvernement retire ce projet de réforme de leur retraite.