Comment la défense d'Harvey Weinstein neutralise les avocats des plaignantes

France 2

Son procès a été reporté en septembre 2019. L'image de son arrestation a fait le tour du monde : l'empereur du cinéma menotté face aux juges. C'était en mai 2018. Alors que près d'une centaine de femmes disent avoir subi ses assauts, pourquoi, un an après sa mise en examen, ne reste-t-il plus que deux plaintes dans le dossier d'accusation pour viols et agressions sexuelles du producteur Harvey Weinstein ? Le 23 mai 2019, "Complément d'enquête" fait le récit d'une contre-attaque.

Un cas "très convaincant"... mais retiré du dossier

Paz de la Huerta est une jeune actrice qui accuse le producteur de deux viols en 2010. Un cas très convaincant, ont déclaré en conférence de presse le maire de New York et le responsable de la police. Le dossier est solide, les éléments sont là, explique à "Complément d'enquête" l'avocat de l'actrice, Aaron Filler.

Sept ans après les faits, Paz de la Huerta, qui raconte être tombée dans l'alcool et la dépression après le viol, croit voir la fin de son cauchemar. "Mais ensuite, poursuit Aaron Filler, Weinstein et son équipe ont commencé à s'intéresser à son cas, à saper la confiance du procureur, jusqu'à ce qu'il retire ma cliente du dossier." Sans plus d'explications, le cas de Paz n'est pas retenu pour le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi