« Défense collective » : Gérald Darmanin compte dissoudre le groupuscule d’extrême gauche « extrêmement dangereux »

Gérald Darmanin envisage de dissoudre le mouvement d’extrême gauche « Défense collective », mercredi 3 avril, à l’occasion du Conseil des ministres, a fait savoir Europe 1, ce mardi. Le mouvement, surnommé DefCo, que le ministre de l'Intérieur avait qualifié « d’extrêmement dangereux », en février 2023, est accusé de participer aux violences contre la police en manifestation, mais aussi durant l'organisation d'actions coups de poing, comme lors de la venue de Jordan Bardella à Bruz (Ille-et-Vilaine), en septembre 2022. Aussi, le groupuscule, qui se présente comme spécialiste en conseils juridiques pour les personnes interpellées en manifestation, est accusé de diffusion d'idées antifascistes.

À lire aussi L’inquiétante dérive des dissolutions d’associations

Le mouvement est dans le viseur des autorités depuis un an. En effet, dans nos colonnes, en avril 2023, le ministre de l'Intérieur avait déjà annoncé son intention de dissoudre le groupuscule : « Nous avons identifié à Rennes un mouvement nommé Defco, qui appelle au soulèvement. Nous allons aussi lancer sa dissolution. » De même, le 12 février, dans une interview accordée à Ouest France, Gérald Darmanin avait annoncé avoir « notifié (à Défense collective) il y a quelques jours le contradictoire, procédure préalable à la présentation du décret de dissolution au Conseil des ministres ».

Cette annonce de dissolution interviendrait quelques mois après celle avortée des Soulèvements de la Terre. Le collectif écolog...


Lire la suite sur LeJDD