Défense: Accord entre constructeurs pour le moteur de l'avion de combat du futur

·1 min de lecture
DÉFENSE: ACCORD ENTRE CONSTRUCTEURS POUR LE MOTEUR DE L'AVION DE COMBAT DU FUTUR

PARIS (Reuters) - Le constructeur français Safran Aircraft Engines, l'allemand MTU Aero Engines et l'espagnol ITP Aero ont conclu un accord de coopération pour développer le moteur de l'avion de combat européen du futur.

L'annonce de cet accord est intervenue alors que Dassault Aviation et Airbus Defence and Space continuent de négocier sur d'autres aspects de l'ambitieux programme de Système de combat aérien du futur (SCAF).

La ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer, ont exprimé il y a dix jours le souhait qu'un accord entre industriels soit conclu "d'ici fin avril".

Les trois Etats impliqués dans ce projet présenté comme un pilier de la défense européenne - France, Allemagne et Espagne - devront le valider afin de pouvoir débloquer des fonds destinés à développer un démonstrateur avant que le Bundestag ne suspende ses activités en juin en vue des élections législatives du mois de septembre.

Dans leur communiqué, Safran et MTU indiquent que l'espagnol ITP rejoint le programme en tant que "partenaire majeur" de la coentreprise EUMET fondée par les deux sociétés, "ce qui permettra d'assurer une répartition à parts égales entre la France, l'Allemagne et l'Espagne".

"Le SCAF est un programme hautement stratégique, car il nous permettra de maintenir nos compétences fondamentales dans la propulsion militaire, tout en renforçant les capacités de défense nationale et européenne", ajoute Jean-Paul Alary, le président de Safran, dont la société a été désignée maître d'oeuvre pour la conception et l'intégration du moteur de l'avion de combat du futur (NGF).

(Tangi Salaün, édité par Blandine Hénault)