Défense : 260 cybercombattants de l'armée mobilisés pour un exercice d’envergure

·1 min de lecture

Pour tester sa capacité de résistance à une cyberattaque, notre armée voit les choses en grand. Alors que les menaces et les attaques se multiplient en matière de cyberdéfense, un exercice à grande échelle de 14 jours, organisé pour la première fois depuis Rennes, mobilise près de 260 cybercombattants de l'armée. "C’est un champ de bataille à part entière". Dans une salle d'un bâtiment de la caserne Margueritte, le lieutenant-colonel Myriam Lagarde est au milieu de ses "troupes", des militaires en treillis et derrière des ordis.

Soucieux, il a dû parer des attaques sur un théâtre d'opérations extérieures imaginaire. "L'antenne relais a été réparée, les moyens GSM ont pu être récupérés, en revanche le réseau de communication SICS est toujours en panne", lâche-t-il. Dans une autre salle silencieuse, des cybercombattants de différentes unités - escadron de l'armée de l'air et compagnie de transmission de l'armée de terre - doivent protéger à tout prix le réseau intranet, "un des réseaux principaux de travail du ministère des armées", lance le lieutenant Matthieu.

>> A lire aussi - Le coût exorbitant de la cybercriminalité pour l’économie mondiale

Puis il explique l'organisation du travail: en début de chaine, les superviseurs "surveillent en permanence le réseau informatique et doivent détecter les incidents de sécurité". En cas de problème, ils le transmettent aux analystes qui "doivent eux investiguer en détail les incidents et comprendre le périmètre de cette attaque". Charge ensuite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Cour des comptes réprimande les Chambres de commerce
Manque de contrôle, sanctions trop faibles... les ordres des professions de santé invités à revoir leur copie
L’inquiétante vétusté de l’éclairage public français, mise en lumière par la Cour des comptes
Gironde : le saccage d’un Airbnb va coûter un montant astronomique
Cyberespace : notre n°1 de la cyberdéfense inquiet des "bruits de bottes" des grandes puissances