Défenestration à Paris : l’enfant de 3 ans miraculeusement sauvé par son t-shirt

Un père de famille s'est jeté jeudi d'une fenêtre d'un hôtel parisien avec ses deux enfants.Seul un petit garçon de 3 ans a survécu.

Un père de famille s’est jeté jeudi d'une fenêtre d'un hôtel parisien avec ses deux enfants de six et trois ans. Seul le plus jeune a survécu. 

Au milieu d’un terrible drame, un miracle... Jeudi après-midi, dans un hôtel de la rue des Boulets, dans le XIe arrondissement de Paris, un père de famille s’est jeté par la fenêtre avec ses deux enfants. L’homme, un Français de 47 ans originaire du Cambodge, employé de l’établissement, et l’aînée, une fillette de six ans, sont morts. L'autre enfant, un petit garçon âgé de trois ans, a réussi à «se raccrocher à la rambarde et a survécu », selon une sources proches de l’enquête.

Il doit sa survie à son t-shirt, raconte «Le Parisien». «L’enfant jeté dans le vide par son père s’est retrouvé suspendu une quinzaine de minutes accroché par son t-shirt à la rambarde, un genou dans la gouttière», a expliqué un policier, cité par le quotidien.

L'enfant, traumatisé, n'est pas blessé

La scène s’est déroulée en début d’après-midi devant de nombreux témoins. «Les gens tendaient leurs bras au cas où le petit garçon, qui était suspendu, tombe. Puis on a vu courir un homme avec un matelas qu’il venait sans doute d’arracher de son lit. D’autres sortaient des immeubles avec des draps. Moi, j’étais pétrifiée. Je me disais pourvu que l’enfant tienne, que son t-shirt ne craque pas!, raconte une personne témoin de la scène. Lui était plutôt calme. Les gens criaient : Attends ! Ne bouge pas ! Les pompiers vont arriver ».

L’enfant a finalement été secouru par un agent d’une société d’ambulance. Emmené à l’hôpital pour enfants Robert Debré, il n’est pas blessé mais est traumatisé. Selon «Le Parisien», l’enquête s’orientait jeudi soir vers un drame familial. En fin d’après-midi, retrouvée à son domicile dans le XVIIIe arrondissement, la mère de famille a été informée de la terrible tragédie. 


Retrouvez cet article sur Paris Match

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages