Pour se défendre, Fillon se compare à Jeanne d'Arc

Paul Guyonnet
Pour se défendre, Fillon se compare à Jeanne d'Arc.

POLITIQUE - C'est un homme conforté et combatif qui s'est présenté ce mardi 7 mars face à ses sympathisants. Au lendemain d'une victoire cruciale face à ceux qui voulaient le voir se désister à la suite du "Penelope Gate", François Fillon était en meeting à Orléans. L'occasion pour le vainqueur de la primaire de la droite de citer une figure locale historique.

Comme lors de chacune de ses prises de parole depuis le début de l'affaire révélée par Le Canard enchaîné, l'ancien Premier ministre s'en est pris, tout en sous-entendu, à la presse et à la justice. Concernant cette dernière, il n'a pas hésité à faire appel à Jeanne d'Arc et à l'une de ses citations les plus célèbres. "Passez outre, je vous prie", a-t-il déclaré, comme "la Pucelle" face à ses juges.

Une manière de réclamer de la clémence à la justice. "Passez outre les attaques dont je suis la cible, car comme vous, des millions de Français refusent que leur vote soit préempté et confisqué", a-t-il continué, comme on peut l'entendre dans notre vidéo en tête d'article.

Un peu plus tard dans son discours, après avoir notamment appelé les centristes à le soutenir malgré ses difficultés dans l'opinion, François Fillon a finalement évoqué une autre personnalité historique, bien plus récente cette fois. "Comme le disait George Pompidou: 'Qu'on arrête d'emmerder les Français'".

Et c'est peu dire que son analogie n'est pas passée inaperçue puisque très rapidement après qu'il a prononcé la citation de Jeanne d'Arc, François Fillon a été la cible de moqueries sur les réseaux sociaux. À grands renforts de bons mots, de nombreux internautes lui ont effectivement reproché sa comparaison...

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages