« Défaillant », « seul responsable » : Christian Jacob assène les coups à Macron

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Emmanuel Macron « a sans doute eu raison » de ne pas confiner le pays en janvier, juge Christian Jacob (illustration).
Emmanuel Macron « a sans doute eu raison » de ne pas confiner le pays en janvier, juge Christian Jacob (illustration).

Un an après le premier confinement, une partie des Français y sont de nouveau soumis depuis le samedi 20 mars. Une décision qui émane du plus haut sommet de l'État, mais qui constitue, pour Christian Jacob, rien de moins qu'« un échec », lâche-t-il dans les colonnes du Journal du dimanche, ce 21 mars. Il dénonce aussi « des réactions au coup par coup, une communication désordonnée, des contradictions permanentes ».

D'innombrables manquements dont Emmanuel Macron « est le seul responsable », juge aussi l'ex-ministre chiraquien, avant de remettre en cause jusqu'au leadership du président de la République : « Il a court-circuité le Parlement comme le Conseil des ministres. Tout passe par le conseil de défense, où il décide seul. Le problème, ce n'est pas l'administration. » « Emmanuel Macron s'était défini lui-même comme un chef de guerre il y a un an. Clairement, le chef de guerre est défaillant », assène encore le patron de la droite.

Un gouvernement « anxiogène »

Le confinement d'un tiers des Français, juge le président des Républicains, « c'est l'échec de notre capacité à tester, à isoler, à vacciner ». « Au mois de décembre, le gouvernement nous annonçait 15 millions de personnes vaccinées d'ici au printemps. Nous y sommes aujourd'hui : seuls 2,3 millions de Français ont été vaccinés », constate l'élu.

À LIRE AUSSICoignard ? LR-PS : les orphelins du dégagisme

S'il concède qu'Emmanuel Macron « a sans doute eu raison » de ne pas confiner le pays en janvier dern [...] Lire la suite