Décret sur le fichage : « Je ne peux pas laisser dire qu’il contrevient aux libertés publiques », se défend Gérald Darmanin

·2 min de lecture

Décret fichage : « Je ne peux pas laisser dire qu’il contrevient aux libertés publiques » (Darmanin)

L’essentiel de son audition a tourné autour des dispositions de la proposition de loi dite « sécurité globale », qui fait l’objet d’intenses réflexions à la commission des lois du Sénat. Mais c’est sur la question sensible des décrets relatifs au fichage, modifiés le 2 décembre 2020, que s’est ouvert l’échange du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avec les sénateurs, dans la soirée du mardi 12 janvier. Depuis le début de l’hiver, la possibilité pour le renseignement territorial, les policiers et les gendarmes, d’inscrire désormais des informations relatives aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses, ou des données provenant des réseaux sociaux, sème le trouble chez une partie des sénateurs.

L’audition a permis d’approfondir les exposés des sénateurs comme du ministre. Gérald Darmanin avait déjà été interpellé sur ce point par le groupe socialiste lors des questions d’actualité du Sénat, le 9 décembre dernier (relire notre article), dans le format contraint de deux minutes seulement. Entre-temps, le Conseil d’Etat, saisi en référé par des organisations syndicales, a confirmé une nouvelle fois les dispositions contenues dans le trio de décrets. Gérald Darmanin ne s’est pas privé de rappeler la décision récente de la plus haute juridiction administrative pour dissiper les craintes. « Le Conseil d’Etat a donné raison au ministère de l’Intérieur », a-t-il insisté.

« On pousse un peu loin la collecte d’informations », reproche un sénateur PS

Pas de quoi dissiper les craintes des sénateurs, notamment à gauche. « : Il y a un vrai questionnement de personnalités publiques, de juristes, qui trouvent quand même qu’on pousse un peu loin la collecte d’informations, informations qui ont d’ailleurs des finalités et des sensibilités de natures très différentes », s’est exclamé Jérôme Durain. Le sénateur socialiste a estimé que ces décrets étaient de « nature (...) Lire la suite sur Public Sénat

Squat de domicile : une proposition de loi veut mettre fin au flou juridique

Vaccination : « L’Etat doit faire confiance aux collectivités », exhorte Dominique Bussereau

Electricité : pas de black-out mais des « coupures ciblées » possibles, selon le gouvernement

Sécurité globale : l’article 24 était « mal rédigé, bien sûr » reconnaît Gérald Darmanin

Covid-19 : 1 % du variant anglais présent dans les tests en France annonce Olivier Véran