Découvrez le pollinarium sentinelle de Paris, un lieu unique pour mieux vivre avec les allergies aux pollens

En plein cœur du parc floral de Paris se trouve un jardin dédié à l'observation des principales plantes allergisantes de la région. Retour sur cette initiative, un an après son inauguration.

En France, les allergies constituent un problème de santé publique important, touchant près de 30% de la population. Le printemps, avec sa floraison abondante, marque le début de la saison des pollens, un calvaire pour beaucoup. Paris, bien que loin des champs et des fleurs sauvages, n'échappe pas à la saison des allergies. Pour prévenir ces vagues de pollen allergisant, un jardin a été inauguré en 2023. Ce jardin, c'est le pollinarium sentinelle de Paris.

Le pollinarium sentinelle, pour aider les allergiques au pollen

Le pollinarium sentinelle est une installation scientifique et environnementale dédiée à la surveillance des pollens. Conçu pour informer et aider les personnes souffrant d’allergies, c’est un jardin où sont cultivées les principales espèces de plantes allergisantes des environs. Bouleau, frêne, saule, graminées : une vingtaine d’espèces sont représentées au pollinarium.

Lire aussiUne nouvelle voie thérapeutique prometteuse contre l'asthme et les allergies respiratoires

Le projet : anticiper l'arrivée des grains de pollen dès les premières émissions des différentes plantes. Chaque jour, les jardiniers observent les différentes espèces pour identifier le début et la fin des périodes de pollinisation. Les données recueillies sont ensuite analysées par des botanistes et des allergologues. En cas de début d’émission de pollen confirmée, une alerte est alors transmise par le biais d’une newsletter afin de prévenir les personnes allergiques sur les périodes de risque élevé, leur permettant ainsi de préparer leur prise de traitements.

Panneau explicatif du pollinarium sentinelle de Paris.
Panneau explicatif du pollinarium sentinelle de Paris.

Des panneaux à but pédagogique sont présents dans le pollinarium. Crédits : ANGELE INGRAND / SCIENCES ET AVENIR

Un objectif de prévention pédagogique

Que ce soit pour les enfants qui découvrent pour la première fois les plantes pollinisatrices, ou pour les parents, tout le monde y apprend quelque chose, explique Salomé Pasquet, botaniste pour l’Association des pollinariums sentinelles de France (APSF). "Les visiteurs viennent [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi