Publicité

Découvrez dans quelle partie du corps la maladie de Parkinson peut être détectée

Le regard en dit long. Cet adage est particulièrement vrai depuis la publication d’une étude publiée le 21 août dans la revue Neurology, indiquant que la maladie de Parkinson peut être détectée sur la rétine (source 1). Une équipe de chercheurs de l’UCL (University College London)et du Moorfields Eye Hospital (Londres), avec l’aide de l’intelligence artificielle, a identifié des marqueurs de la maladie neurodégénérative dans des scanners des yeux. « Ce travail démontre le potentiel des données oculaires, exploitées par la technologie pour détecter des signes et des changements trop subtils pour être perçus par l’homme. Nous pouvons désormais détecter des signes très précoces de la maladie de Parkinson, ce qui ouvre de nouvelles possibilités de traitement », a déclaré un des auteurs de l’étude, le Pr Alistair Denniston, ophtalmologiste à l’University Hospitals Birmingham et professeur à l’University de Birmingham.

Plus impressionnant encore : ces signes ont pu être observés jusqu’à 7 ans avant le diagnostic de la maladie. Pour ce faire, les chercheurs se sont servis d’une immense base de données d’environ 200 000 scanners oculaires, appelés « tomographie par cohérence optique » ou OCT, qui donnent une image haute résolution de la rétine. Cet examen non invasif est réalisable très rapidement chez les ophtalmologues ou opticiens. « Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson présentent une épaisseur réduite (de certaines couches...

Lire la suite