EXCLUSIF. Découvrez le nouveau musée Yves Saint Laurent à Marrakech

Kaoutar Laili / HuffPost Maroc
Visite guidée du nouveau musée Yves Saint Laurent à Marrakech

MODE - Son ouverture en octobre prochain est grandement attendue. Composé de béton bouchardé, de terre cuite, de granite teinté, de briques et de fragments de pierres marocaines, de zelliges et de boiseries, le musée Yves Saint Laurent Marrakech est une ode moderne à l'architecture traditionnelle marocaine.

Imaginé par le cabinet d'architectes français Studio KO, suivant un cahier des charges établi par Pierre Bergé, le lieu est, dans chacun de ses détails, un hommage à l'homme d'affaires récemment disparu et au célèbre couturier français, deux hommes qui ont fait de leur amour du Maroc le projet de toute une vie. En exclusivité, le HuffPost Maroc a pu effectuer une visite guidée de ce nouvel établissement muséal de la ville ocre. Un temple de la mode et de la culture où orient et occident semblent avoir trouvé l'accord parfait.

Pour cette visite, nous y avons rencontré Björn Dahlström, directeur des musées Yves Saint Laurent Paris et Marrakech. Il nous explique la vision de Pierre Bergé, compagnon d'Yves Saint Laurent, Président-fondateur de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent Paris et de la Fondation Jardin Majorelle Marrakech, qui s'est éteint quelques semaines à peine avant l'ouverture des musées.

"Pierre Bergé voulait une architecture à la fois contemporaine et marocaine. C'est pourquoi les architectes ont décidé de travailler avec de la brique rouge de Tétouan et du granito, qui est un procédé originaire d'Italie mais qui est très répandu au Maroc et en Afrique du nord. L'idée était de créer un bâtiment qui s'intègre parfaitement dans la ville, avec une gamme de couleurs conformes à la chromie de Marrakech, entre le rose et l'ocre. Ils ont également utilisé du laiton, que l'on retrouve de manière récurrente au Maroc, ainsi que du béton bouchardé, qui fait un lien subtil entre le granito et la brique", détaille Björn Dahlström.

Ayant nécessité pour sa construction plus de 15 millions d'euros, le lieu se veut monumental et fort en...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages