Découvrez le bras robotique qui récupérera les échantillons de Perseverance

·2 min de lecture

Le rover Perseverance de la Nasa a donné le coup d’envoi de l’ambitieuse mission de retour d’échantillons martiens que réalisent ensemble la Nasa et l’ESA. Cette mission se déroulera en plusieurs étapes et devrait se terminer en 2030 avec l'arrivée sur Terre des échantillons que Perseverance prélève actuellement. Ils seront hermétiquement scellés dans plusieurs dizaines de tubes et laissés au sol tout au long du parcours du rover.

En 2026, l’ESA lancera le Fetch rover. Un rover spécifiquement conçu pour récupérer ses tubes et les rapporter au lander (appelé aussi plateforme) d’où ils seront embarqués à bord du Mars Ascent Vehicle (MAV) de la Nasa. Il s'agit de la fusée qui sera utilisée pour envoyer en orbite martienne le conteneur qui abritera plus ou moins 36 tubes d’échantillons de la Planète rouge. Le conteneur sera récupéré par l'Earth Return Orbiter, un autre engin spatial développé par l’ESA, avec une charge utile de la Nasa qui l'amènera sur Terre.

Inédit : deux satellites en un pour arriver autour de Mars et revenir sur Terre

Ce Fetch rover sera réalisé par Airbus. Il sera le véhicule roulant sur Mars le plus rapide jamais conçu puisque 200 mètres par jour sont envisagés afin de parcourir 15 kilomètres en six mois ! Pour récupérer au sol les tubes laissés par Perseverance, il sera équipé d’un bras robotique doté des techniques de recherche robotique et mécatronique les plus avancées. Il devra les saisir, les installer dans un conteneur cylindrique qui pourra contenir jusqu'à 36 tubes d’échantillons. Dès que le conteneur sera rempli, le rover rejoindra aussi vite que possible la plateforme de décollage du MAV. Sur cette plateforme, un bras robotique se chargera de récupérer le conteneur et de l’installer à bord du MAV.

Ces deux bras robotiques sont en cours de développement chez Leonardo en Italie.

Démonstration convaincante du bon fonctionnement d'un bras robotique qui préfigure le bras du Fetch Rover de l’ESA. © Leonardo

La parole à Guido Sangiovanni,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles