Découverte du plus vieux fossile d'abeille, âgé d'environ 100 millions d'années

L'insecte retrouvée dans de l'ambre de Birmanie constitue une nouvelle espèce possédant certains caractères des abeilles modernes.

C'est le plus vieux fossile d'abeille découvert, il date d'environ 100 millions d'années et provient d'un gisement d'ambre de Birmanie. A l'intérieur de la résine pétrifiée, gît une abeille ancestrale dont l'espèce a été baptisée Discoscapa apicula par son découvreur, George Poinar Jr. de l'Université d'état de l'Oregon.

Caractères modernes et primitifs

Les abeilles se nourrissent exclusivement de pollens. Pourtant, elles ont évolué de guêpes dites apoïdes qui elles étaient carnivores. La façon dont s'est déroulée la transition évolutive entre ces deux modes d'alimentation n'est pas bien claire. L'époque à laquelle elle s'est déroulée non plus. Les fossiles d'abeilles ne sont pas rares mais la grande majorité date de moins de 65 millions d'années ou moins et les spécimens retrouvés sont déjà très similaires aux abeilles modernes.

Discoscapa apicula, elle, possède une mosaïque de traits primitifs et modernes, décrit George Poinar dans la revue . Elle diffère de toutes les abeilles connues jusqu'ici et surtout elle était déjà palynivore, c'est-à-dire amatrice de pollens. Plusieurs grains de pollens ont en effet été retrouvés accrochés sur ses poils. Preuve qu'elle venait de visiter une ou plusieurs fleurs et qu'elle avait déjà évolué pour en récolter le produit.

Dans la pièce d'ambre, il y avait aussi une vingtaine de larves de triungulines, des coléoptères qui parasitent les abeilles et qui existent encore de nos jours. Au moins cinq des larves sont en contact direct avec l'abeille et les autres réparties autour. Elles ont du s'accrocher quand cette dernière était en train de butiner et il est possible que leur poids soit responsable de la chute de l'abeille dans la résine.

L'ambre, un piège de résine

Ce sont les conifères qui sécrètent la résine formant l'ambre. Ces arbres sont apparus au Carbonifère mais ont connu une évolution radiative durant le Jurassique, il y a 200 millions d'années. C'est donc principalement à partir de cette période que sont datés la plupar[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi