A la découverte de Noirmoutier : le passage du Gois et les pommes de terre de Noirmoutier

·1 min de lecture

Ce matin, on prend l’air iodé de la Vendée. On part en balade sur l’ile de Noirmoutier Vanessa. 

Elle est particulièrement agréable cette île. Elle a des petits airs de Méditerranée, le climat est assez doux. D’ailleurs, il y a des mimosas, des figuiers. Pourquoi Noirmoutier plait ? C’est parce qu’elle a gardé son esprit insulaire, malgré la construction du pont. Avant, il n’y avait que le Gois, le fameux passage du Gois, pour rejoindre le continent.

Alors qu’est que c’est ? Et bien, c'est "le cordon ombilical" de l’ile en fait. C’est un gué de sable, qui a été formé par les courants, puis empierré début 19e siècle. Gois, en patois noirmoutrin, ça veut dire "marcher en mouillant ses sabots". Et il y en a un qui les mouille ses "sabots", c’est Gaby Soulard, une figure de l’ile. Chaque jour est différent sur le Gois.

"Vous avez un spectacle et un environnement qui est different constamment. Vous avez une marée du matin, le soleil levant qui est derrière les nuages, si il y a un peu de nuages, vous avez des reflets dans l'eau, vous avez le soleil couchant (là vous avez des ciels rouges extraordinaires. Vous avez des vues sur le Gois qui ne sont jamais identiques. J'en parle toujours avec mon coeur parce que j'adore cet endroit. C'est presque une compagne."

Mais c’est vrai que ce Gois rythme la vie des Noirmoutrins. Ils y sont très attachés, ils organisent même chaque année, fin juin, les foulées du Gois. Attention, ce n’est pas pour les coureurs du dimanche ! L’enjeu : courir plu...


Lire la suite sur Europe1