A la découverte de la Moselle : la cathédrale Saint-Etienne de Metz et le pâté lorrain

·1 min de lecture

Direction le Grand Est ce matin, on se pose en Moselle. 

On vous emmène à Metz. Alors qu’est-ce que cette ville a de particulier ? Et bien elle a été à la fois une ville de marchands, une ville de garnison, mais surtout une capitale religieuse. Sous Charlemagne, Metz comptait 77 églises. Ce qui explique pourquoi, lorsque vous vous baladez en ville, tous les 100 mètres, vous tombez sur une église. Il en reste une cinquantaine aujourd'hui. Des églises en soi, mais aussi et surtout des restes de façades, de détails, de sculptures. En revanche il y en a une qui est bel et bien debout et depuis 800 ans : c’est la Cathédrale Saint-Etienne. 

Et qu'a-t-elle de singulier la cathédrale de Metz? 

Déjà c’est l’une des plus hautes de France, juste après Beauvais et Amiens : un tout petit peu moins de 42 mètres. Vous verrez, il y a une sensation de grandeur, qui est décuplée grâce aux perspectives, aux voutes et aux arcs brisés qui relient les murs pour aller jusqu’au sol. Lorsque l’on porte une chemise avec des rayures verticales, on parait plus grand, plus élancé qu’avec une chemise avec des rayures horizontales. D’où cet effet quand on rentre à l'intérieur.

Pour l'autre particularité, il faut aller dans le choeur. Vous comprendrez ainsi pourquoi on la surnomme "La lanterne du bon Dieu". Estelle Trunkenwald, de l'Office de tourisme de Metz, nous guide à l'intérieur. "C'est là que l'on voit la surface extraordinaire de vitraux qui ont été introduits dans cette église. On est à 6.500 m2 en ...


Lire la suite sur Europe1