Découverte : les marais côtiers, une pépite méconnue du Cotentin

Dans le Cotentin, la frontière entre terre et mer est floue. Cette vaste plaine est parfois inondée, toujours humide, est faite de canaux et de tourbières. C’est dans ce marais que Pierre Aubril, paysan, fait paître ses 90 vaches normandes. Elles peuvent désormais profiter de l’herbe fraîche après l'inondation du champ par les pluies hivernales. Cet éleveur de 60 ans a recréé le bocage sur ce terrain difficile et ses animaux apprécient. Une histoire qui remonte au XVIIIe siècle Les marais côtiers étaient inondés par la mer au Moyen Âge, il était impossible d’y construire quoi que ce soit. Au XVIIIe siècle, des barrages sont installés pour mettre à l’abri ces terres de l’eau salée. 28 000 hectares d’herbe ont été dégagés à cette époque, une vraie révolution pour le territoire. Mais ces barrages sont parfois insuffisants lors des inondations : on dit alors que les marais deviennent “blancs”, recouverts d’eau douce. Un refuge idéal pour les oiseaux migrateurs : plus de 200 espèces y ont été répertoriées. Certaines zones submergées sont encore inaccessibles, mais à l’automne, de nouveaux sentiers seront créés pour parcourir cette pépite méconnue du Cotentin.