Découverte majeure d’une abondance de molécules organiques complexes dans de jeunes systèmes planétaires

·1 min de lecture

Et si les conditions chimiques qui ont mené à l’éclosion de la vie sur Terre n’étaient finalement pas rares ? C’est la question que posent des travaux publiés récemment dans le cadre du projet Maps (Molecules with Alma at Planet-forming Scales). Au fil de 20 articles scientifiques parus dans The Astrophysical Journal Supplement Series, les chercheurs détaillent notamment comment ils viennent de découvrir, au cœur de disques protoplanétaires entourant de jeunes étoiles, des « réservoirs importants » de molécules organiques.

Ces molécules, précisent les astronomes, ne sont pas de simples molécules à base de carbone comme le monoxyde de carbone (CO) que l’on trouve en abondance dans l’espace. Elles sont plus élaborées. Les théories en font les « ingrédients bruts » pour construire les molécules qui sont à la base de la chimie biologique sur Terre. Des expériences en laboratoire l’ont confirmé. Lorsque les conditions sont réunies, elles permettent de former de sucres, des acides aminés et même les composants de l’acide ribonucléique — le fameux ARN. Les briques essentielles à la vie.

Savoir si ces molécules existent là où les planètes se forment

De nombreux environnements dans lesquels les chercheurs ont déjà pu trouver ce type de molécules organiques complexes peuvent être qualifiés d’inintéressants. « Cette fois, nous voulions savoir si ces molécules sont présentes aux endroits où naissent les planètes, dans les disques protoplanétaires », explique John Ilee, astronome à l’université de Leeds (Royaume-Uni), dans un communiqué.

Sur cette image, la rangée supérieure montre l’émission de grosses poussières (de taille millimétrique) dans quatre disques protoplanétaires étudiés par les chercheurs. La rangée du bas montre une image composite en trois couleurs de l’émission des grosses molécules organiques HC3N (rouge), CH3CN (vert) et c-C3H2 (bleu) dans chaque disque. Les cercles en pointillés, d’un rayon de 50 unités astronomiques, indiquent l’échelle de la région de...
Sur cette image, la rangée supérieure montre l’émission de grosses poussières (de taille millimétrique) dans quatre disques protoplanétaires étudiés par les chercheurs. La rangée du bas montre une image composite en trois couleurs de l’émission des grosses molécules organiques HC3N (rouge), CH3CN (vert) et c-C3H2 (bleu) dans chaque disque. Les cercles en pointillés, d’un rayon de 50 unités astronomiques, indiquent l’échelle de la région de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles