Découverte en Israël d'une défense d'éléphant datant de la préhistoire

AFP - MENAHEM KAHANA

Des archéologues israéliens ont dévoilé mercredi 31 août 2022 une défense d'éléphant longue de 2,6 mètres et datant de la préhistoire, découverte dans le centre d'Israël.

Plus ancienne défense retrouvée entière sur un site préhistorique au Proche-Orient, selon l'Autorité israélienne des Antiquités (AIA), elle a été découverte dans le secteur du kibboutz de Revadim, près d'Ashkelon, et pèse environ 150 kg.

Une espèce "ayant disparu de cette région il y a environ 400.000 ans"

"De gigantesques éléphants déambulaient et broutaient sur ce site préhistorique de la plaine côtière d'Israël il y a un demi-million d'années, en atteste cette antique défense exceptionnellement bien préservée", a expliqué l'AIA dans un communiqué. Elle provient d'un éléphant dit à défenses droites, une espèce "ayant disparu de cette région il y a environ 400.000 ans", a déclaré à l'AFP Avi Levy, directeur des fouilles à l'AIA.

D'après la taille de cette défense, l'éléphant devait mesurer de 4,5 à 5 mètres. Des os d'éléphants avaient déjà été trouvés dans ce secteur d'Israël mais pas une défense de ce type, qualifiée de trouvaille "fantastique" par M. Levy.

"La défense avait-elle un sens social ou spirituel ?"

"La découverte de la défense, détachée du crâne et du reste du corps (de l'éléphant), pose question : la défense est-elle le reste d'un éléphant pourchassé ou a-t-elle été collectée par des habitants locaux à la préhistoire ? La défense avait-elle un sens social ou spirituel ?", s'interrogent Ofer Marder, professeur d'archéologie à l'Université Ben Gourion de Beersheva (sud), et Ianir Milevski, directeur de la branche préhistoire à l'AIA.

Des outils en silex ont été trouvés près de la défense, utilisés par des hommes préhistoriques pour écorcher et découper des animaux. Les archéologues soulignent que la défense est très fragile et peut se briser. Lorsqu'elle sera extraite du sol, elle sera transférée à un laboratoire de l'AIA pour y être étudiée et conservée.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr