Découverte inattendue du trou noir le plus proche de la Terre

C'est la première fois que la découverte d'un trou noir dormant dans notre Galaxie est confirmée ! Dans une étude qui sera publiée dans la revue MNRAS, des chercheurs rapportent son identification grâce à une étoile similaire au Soleil, de type G et aussi appelée « naine jaune », mais dont l'orbite paraît étrange. Nommée Gaia BH1 par l'équipe (de son vrai nom Gaia DR3 4373465352415301632), elle se trouve à quelque 1.500 années-lumière de nous. L'équipe a déterminé son influence gravitationnelle grâce au catalogue de données révélé par la mission Gaia.

Et les résultats ont montré que l'étoile orbitait autour d'un objet de près de 10 masses solaires ! Or, s'il s'agissait d'une étoile ou de tout autre astre autre qu'un trou noir, il aurait été directement détecté par les rayonnements qu'il émettait. Mais là, rien. Seul un trou noir pouvait expliquer l'orbite de l'étoile !

Une centaine de millions de petits trous noirs se cachent dans la Voie lactée

Ces trous noirs stellaires seraient courants dans la Voie lactée : elle en contiendrait près de 100 millions ! Issus d'étoiles très massives, ils se forment lors d'une supernova. Le cœur de l'étoile s'effondre sur lui-même pour devenir soit une étoile à neutrons, soit un trou noir. Souvent présents dans des systèmes binaires, ils aspirent leur étoile compagne dès lors qu'elle se trouve un peu trop proche d'eux, et sont d'ailleurs repérés de cette façon ! « Tous les précédents que nous avons observés sont dans des "binaires à rayons X" : le trou noir mange une étoile compagne, et il brille vivement dans les rayons X lorsque l'énergie potentielle gravitationnelle de ce matériau est transformée en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura