Découverte d'une nouvelle cause d'infertilité masculine

·2 min de lecture

Une nouvelle cause d'infertilité masculine vient d'être découverte, ce qui rebat les cartes de ce qui était connu jusqu'à présent sur cette pathologie.

C'est une étude qui jette une nouvelle lumière sur l'infertilité masculine. Une cause inédite d'infertilité masculine vient d'être découverte par une équipe de scientifiques de l'Université de Newcastle au Royaume-Uni. Ces travaux ont été publiés dans la revue .

On estime qu'environ 7% des hommes sont touchés par des problèmes d'infertilité. Selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’infertilité masculine correspond à une maladie du système reproducteur définie par l’incapacité d’obtenir une grossesse après 12 mois ou plus de rapports sexuels réguliers non protégés. Au sein des couples, les problèmes de fertilité seraient dus à l'homme dans 50% des cas. Par ailleurs, dans environ la moitié des cas d'infertilité masculine, la cause reste inexpliquée. On connaissait jusqu'ici des gènes responsables de ce problème. Ces gènes sont dits "récessifs", c'est-à-dire qu'il doivent être transmis à la fois par la mère et par le père pour être activés. Mais les scientifiques de l'Université de Newcastle viennent de mettre en évidence un nouveau mécanisme génétique qui rebat totalement les cartes.

29 nouvelles mutations identifiées

"Il existe de nombreuses causes d'infertilité masculine et environ 15% de celles que nous connaissons ont une origine génétique. Quand l'infertilité est sévère et qu'aucun sperme n'est produit, c'est d'ailleurs la génétique qui est en cause le plus souvent", explique le professeur Joris Veltman, doyen de l'institut de biosciences de l'université de Newcastle au Royaume-Uni à Sciences et Avenir.

Cette fois, les mutations identifiées ne sont pas héritées de la mère et du père. Les experts ont découvert que ces changements dans l'ADN surviennent au cours du processus de la reproduction, lorsque l'ADN des deux parents est répliqué. Des erreurs de réplication surviennent alors sur des gènes responsables plus tard de la spermatogenèse, ce qui peut entraîner une infertilité plus tard dans la vie chez les hommes porteurs de ces mutatio[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles