Découverte d'un fossile de 480 millions d'années proche d'une étoile de mer

·2 min de lecture

L'origine des étoiles de mer échappe aux scientifiques depuis des décennies mais ce fossile pourrait bien apporter des réponses.

Le fossile de Cantabrigiaster fezouataensis a été découvert dans les montagnes de l'Anti-Atlas, au Maroc. C'est un drôle d'animal qui y a été extirpé : vieux de 480 millions d'années, il possède des caractéristiques communes aux étoiles de mers et aux crinoïdes (lys de mer) modernes. Sa découverte pourrait permettre de mieux comprendre l'évolution et la diversification des échinodermes, groupe qui comprend également les oursins et les ophiures.

Un fossile extrêmement bien préservé

Les argiles de Feouzata sont célèbres et précieux pour les paléontologues : ils abritent des milliers de fossiles d'animaux à corps mous qui vivaient dans un environnement marin ouvert au début de l'Ordovicien (-485 à -443 millions d'années). La plupart des espèces qu'on y retrouve n'ont rien de commun avec celles vivant actuellement, elles constituent des expériences de l'évolution qui, pour la plupart, se sont éteintes sans laisser de descendance comme celles de , au Canada. À l'exception de quelques animaux comme Cantabrigiaster fezouataensis qui rappelle les étoiles de mers. Toutefois ce dernier doit plutôt être vu comme un hybride puisqu'il lui manque environ 60% du plan corporel des étoiles de mer modernes. Ce qui s'avère très précieux pour les scientifiques qui s'attellent à l'étude de l'évolution de ce groupe. Ils disposent dorénavant d'un "modèle" primitif qui leur permettra de comprendre comment sa forme basique a pu se transformer pour donner naissance à des architectures corporelles plus modernes.

Le fossile de Cantabrigiaster fezouataensis. Crédit : Collections de l'Université Claude Bernard Lyon 1.

Pourquoi cinq bras ?

Le fossile a été étudié par une équipe de l'Université de Cambridge et sa description fait l'objet d'une publication dans la revue . Il a notamment été comparé avec une centaine d'espèces proches des vraies étoiles de mers ou astéries. Avec ce matériel, les chercheurs ont pu reconstituer les liens de parenté existant avec d'autres échinodermes. Ils en conclu[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr