Découverte d'un arthropode géant du Cambrien

·1 min de lecture

Les radiodontes sont un groupe d'arthropodes qui s'est développé durant l'explosion cambrienne, il y a entre 541 et 530 millions d'années. Les espèces de radiodontes ont occupé l'océan mondial et ont présenté des formes et des comportements divers. Ce groupe comprend par exemple des espèces benthiques fouisseuses, des espèces nageuses et filtreuses, ainsi que des super prédateurs, ce qui implique que les multiples espèces de ce groupe occupaient différentes niches écologiques.

Les multiples espèces de ce groupe occupaient différentes niches écologiques

Une étude publiée dans le journal Royal Society Open Science vient de reporter la description d'une nouvelle espèce de radiodonte géant, Titanokorys gainesi. Les restes ont été trouvés au niveau de la formation fossile de Burgess Shale, dans le Parc national Kootenay, en Colombie-Britannique. Le nom de genre Titanokorys fait référence au terme titan, en raison de la grande taille de l'élément central de la carapace de cette espèce, et celui de korys signifie casque en grec. T. gainesi appartient au groupe des Hurdiidés qui est celui des radiodontes les plus diversifiés en morphologie.

Élément massif recouvrant la tête de Titanokorys gainesi. Échelle : 2 cm. © Caron and Moysiuk, 2021
Élément massif recouvrant la tête de Titanokorys gainesi. Échelle : 2 cm. © Caron and Moysiuk, 2021

À l'image des autres radiodontes, T. gainesi présente un cône oral composé de plusieurs plaques ornées de dents, une paire d'appendices frontaux et des rabats latéraux le long du corps supportant des branchies. Cette espèce possède également une épine antérieure. Sa longue tête est recouverte par une carapace composée de trois éléments. Selon l'un des auteurs de l'étude, Joseph Moysiuk, la tête chez cette espèce est tellement grande par rapport au reste du corps que les individus n'étaient « guère plus que des têtes nageuses ».

Reconstruction de Titanokorys gainesi. De haut en bas : vues dorsale, ventrale, latérale et frontale. © illustration de Lars Fields, Caron and Moysiuk, 2021
Reconstruction de Titanokorys gainesi. De haut en bas : vues dorsale, ventrale, latérale et frontale. © illustration de Lars Fields, Caron and Moysiuk, 2021

La carapace de T. gainesi est cependant plus large et plus...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles