Découverte d’un nouveau type de cellules dans le cerveau

Un nouveau type de cellules a été identifié dans le cerveau par des chercheurs suisses. Son rôle est à mi-chemin entre ceux des neurones et des cellules gliales, les deux grandes familles de cellules cérébrales connues.

Jusqu’à présent, on pensait que seuls deux types de cellules peuplaient notre cerveau : les neurones qui traitent et transmettent les informations dans le corps, et les cellules gliales qui regroupent différents types de cellules, dont les astrocytes. “Ils jouent un rôle crucial dans le fonctionnement du système nerveux central,” souligne Ludovic Telley, chercheur à l’Université de Lausanne (Suisse), pour Sciences et Avenir. Une nouvelle étude, dont il est co-auteur, révèle l’existence d’une cellule "hybride", à mi-chemin entre le neurone et l’astrocyte chez les souris. Comme le neurone, cet astrocyte spécialisé pourrait libérer des neurotransmetteurs, molécules informatives. Les résultats de ces recherches ont été publiés dans la prestigieuse revue Nature.

Les astrocytes, soutien des synapses

Les cellules gliales constituent au moins 50% des cellules cérébrales. Parmi elles, les astrocytes, dont le nom fait référence à leur forme étoilée, enveloppent intimement les synapses : “La synapse est une zone essentielle dans la circulation de l’information dans le corps puisqu’il s’agit du point de contact entre deux neurones ou un neurone et une autre cellule", note Andrea Volterra, co-auteur de l’étude, pour Sciences et Avenir. En effet, c’est au sein des synapses que les neurotransmetteurs sont relâchés pour faire passer l’information d’une cellule à l’autre. Depuis vingt ans, certains neuroscientifiques pensent que la présence d’astrocytes dans ces points stratégiques n’est pas un hasard et qu’ils pourraient jouer un rôle actif dans la transmission synaptique. Mais jusqu’alors, il n’avait pas été démontré, et ne faisait donc pas consensus.

La transmission synaptique

Les synapses permettent de transmettre un signal nerveux d’un neurone à l’autre. La cellule pré-synaptique, qui émet l’information, contient des vésicules pleines de neurotransmetteur (voir le schéma ci-dessous). Lorsqu’un influx nerveux la traverse, il déclenche la libération des neurotransmetteurs dans [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi