Découverte d’un mystérieux requin-aigle disparu

·2 min de lecture

Un chercheur du CNRS a mis au jour un fossile d'une nouvelle espèce disparue et "bizarre", baptisée requin-aigle au nord-est du Mexique.

Des scientifiques ont mis au jour le fossile d'une nouvelle espèce disparue et "bizarre", baptisée requin-aigle, qui se nourrissait probablement de plancton avant d'être remplacée par les raies manta, selon une étude jeudi. Le spécimen, Aquilolamna (requin-aigle) milarcae, âgé de 93 millions d'années, a été découvert dans un "gisement à conservation exceptionnelle" du nord-est du Mexique, explique à l'AFP Romain Vullo, principal auteur de l'étude parue dans Science.

Long d'1 mètre 60, sa particularité remarquable est les fines nageoires pectorales s'étendant de chaque côté de son corps fuselé, pour une envergure d'1 mètre 90. Ce qui en faisait, avec une nageoire caudale élancée, "un animal qui se déplace lentement".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un planeur

"On peut le comparer par analogie avec un planeur (...), pas du tout adapté à une nage rapide pour poursuivre des proies", selon le chercheur du CNRS à Géosciences Rennes, de l'Université éponyme. Si l'on y ajoute une large tête courte, et "plus aucune dent dans la mâchoire du spécimen" retrouvé, -laissant penser qu'elles étaient de très petites tailles-, on aboutit à "une combinaison de caractères faisant penser qu'il s'agit plus d'un mangeur de plancton que d'un prédateur".

A cette époque du Crétacé, on ne connait comme seul amateur de ces organismes végétaux ou animaux de taille minuscule que les Pachycormidae, de gros poissons osseux, alors(...)


Lire la suite sur Paris Match