A la découverte de Cassis : ses calanques et son thon rouge

·1 min de lecture

C’est le retour du Soleil, direction la Provence ! Vous nous proposez, ce matin, un avant gout de vacances en se posant à Cassis, Vanessa. 

Parce que Cassis, ça s’apprécie avant ou après la déferlante de l’été ! Déjà, rien que pour pouvoir poser sa serviette dans une de ses calanques sans être aux coudes à coudes avec notre voisin. Et puis, surtout, pour se les approprier ces calanques.

Alors, au choix, soit vous les découvrez par la mer en kayak, soit via les sentiers de randonnées en suivant le GR 98. Vous débutez par Port-Miou, bien sur, pour arriver à la calanque de Port Pin, puis enfin, jusqu'à celle d’En-vau (1h30 de marche... sans le retour). En revanche, une chose qu’il faut savoir sur cette dernière, si vous avez envie de descendre sur la plage : là c’est plus sportif, on s’aide pas mal de ses mains et de ses fesses. Mais le résultat en vaut la chandelle, car c’est la plus majestueuse. Et si vous êtes un grand sportif dans l’âme, et que vous n'avez pas le vertige, n’hésitez pas à faire des sorties en escalade.

Et si on est fan de hauteurs, de l’autre coté de Cassis, il y a le célèbre Cap Canaille.

Exactement ! Coté hauteurs, vous êtes servis : ce sont les plus hautes falaises maritimes d’Europe, près de 400m. Pour profiter du panorama, il faut, bien entendu, emprunter la Route des crêtes qui vous emmène jusqu'à la Ciotat, et des calanques ocres cette fois-ci. Là aussi, il y a des sentiers de randonnées balisés.

Et quand, justement, il n’y pas trop de monde en ce moment...


Lire la suite sur Europe1