Découverte du cas le plus étrange de sursauts radio rapide !

Depuis l’observation du premier d’entre eux, les sursauts radio rapides — les fast radio bursts ou FRB, comme disent les anglophones — ne cessent d'intriguer les astronomes. Ils durent en général quelques millisecondes seulement. Et les chercheurs peinent encore à en expliquer l’origine exacte. D’autant qu’ils viennent de découvrir un nouveau cas des plus étranges. FRB 20191221A. Un sursaut radio rapide qui s’étend sur trois secondes. Composé de flashs d’ondes radio qui se répètent toutes les 0,2 seconde. Avec la régularité d’un cœur qui bat !

La source de ce FRB se situe dans une galaxie à plusieurs milliards d’années-lumière de la Terre. Les chercheurs estiment qu’il pourrait venir d’un magnétar, une forme assez rare d’étoile à neutrons connue pour émettre des signaux strictement périodiques.

Un premier sursaut radio rapide vraiment périodique

Rappelons que la plupart des sursauts radio rapides observés par les chercheurs jusqu’à présent émettent des flashs pendant quelques millisecondes seulement avant de s’éteindre. Quelques-uns, pourtant, semblent périodiques. Ils émettent des flashs de manière aléatoire pendant quelques jours. Puis se mettent en pause. Avant de reprendre leurs émissions. Mais FRB 20191221A, lui, est le premier à se montrer réellement périodique.

Ce sursaut radio rapide est vraiment intrigant : il ne s’arrête jamais !

De quoi faire penser aux pulsars et aux magnétars qui émettent des flashs radio dans la Voie lactée. Ou presque. Parce que FRB 20191221A est plus d’un million de fois plus brillant ! Peut-être à cause d’un mécanisme ou d’un événement qui l’a conduit à émettre des flashs extrêmement...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles