A la découverte de Besançon : l'horlogerie et les morilles

·1 min de lecture

On se pose dans l’Est de la France ce matin, à Besançon, pour remettre nos pendules à l’heure le temps d’un week-end.

Besançon, c'est la capitale du temps, la capitale de l’horlogerie même pour être plus précise. On va remonter rapidement les aiguilles du temps.

Cette épopée débute il y a 200 ans, quand les horlogers suisses fuient leur pays à cause du chômage (et oui comme quoi tout arrive !). C’est en 1793 qu’est créée la première manufacture d’horlogerie à Besançon. Et depuis le début de l’année, ce savoir faire est classé au Patrimoine immatériel de l’Unesco.

Alors il y a beaucoup de spots consacrés à cet art, comme le Musée du temps (vous pouvez d’ailleurs y voir le fameux Pendule de Foucault), mais surtout l’horloge astronomique, l'une des plus sophistiquées de France avec celle de Beauvais. Elle se trouve dans le clocher de la cathédrale Saint-Jean. C’est littéralement un vrai monument de l’horlogerie pour Pascal Schultz, qui chargé de mission pour la ville Besançon.

"C'est un ouvrage très complexe composé de plus de 30.000 pièces et créé par un horloger qui s'appelle Vérité, ça ne s'invente pas. Aujourd'hui, quand on va la visiter, elle marche toujours bien sur. Des guides expliquent le fonctionnement des mécanismes aux visiteurs. On peut voir des petites illustrations de certaines villes de par le monde, sous la forme de petits automates, qui s'activent en fonction des heures du jour."

Donc c'est une horloge universelle qui indique l’heure des cinq continents, et ça dè...


Lire la suite sur Europe1