Découverte des plus anciens restes de planètes de la Voie lactée

Elle se situe à 90 années-lumière de nous : cette étoile « morte » a été identifiée par les astronomes comme étant la plus vieille de notre Galaxie possédant les restes d’un système planétaire. Son âge donne d’ailleurs le vertige. Il est estimé à plus de 10 milliards d’années, soit plus de deux fois l’âge de notre Système solaire. À titre de comparaison, l’âge de l’univers a été estimé à 13,8 milliards d’années. Cette étoile, ainsi que les débris rocheux qui l’entourent, serait donc une relique de la jeunesse de l’Univers.

Une naine blanche entourée des débris d’un ancien système planétaire

Le plus intéressant est que cette étoile, dénommée WDJ2147-4035, fait partie de la catégorie des naines blanches. Or, une naine blanche est ce qu’il reste d’une étoile de la taille de notre Soleil après sa mort. En effet, après avoir brûlé tout leur combustible, les étoiles perdent leurs couches externes et entament un lent processus de contraction et de refroidissement. Durant cette évolution, toutes les planètes potentiellement en orbite subissent des perturbations qui peuvent aller jusqu’à leur destruction. Et c’est bien ce qu’observent les astronomes : un disque de débris orbitant autour de la naine blanche. L’étude de WDJ2147-4035 pourrait donc s’avérer extrêmement intéressant pour mieux comprendre l’évolution de notre propre Système solaire après la mort du Soleil, qui interviendra dans environ 5 milliards d’années.

C’est grâce à l’observatoire européen Gaia que l’étoile a pu être identifiée. À la base, ce sont en réalité deux naines blanches qui ont été détectées, toutes deux possédant des débris planétaires. Si l’une apparaissait bleue, l’autre présentait une couleur plus rouge et plus faible. Une signature encore jamais observée dans l’espace galactique « proche ». Les scientifiques de l’Université de Warwick se sont donc intéressés de plus près à cette seconde étoile.

Illustration des deux naines blanches observées grâce à l'observatoire européen Gaia et possédant...
Illustration des deux naines blanches observées grâce à l'observatoire européen Gaia et possédant...

> Lire la suite sur Futura