Découverte de la plus ancienne "baignoire d'accouchement" dans une cité médiévale abandonnée

Trouvée parmi les vestiges de la cité médiévale d'Ani, située à l'est de la Turquie, une cuve en pierre atteste de la pratique d'accouchements dans l'eau dès le 12e siècle dans cette région du monde - l'Anatolie. Jusqu'ici, le premier témoignage avéré de naissance dans l'eau remontait au 19e siècle seulement, en France.

On la surnommait la ville "des mille et une églises" ou encore "des quarante portes". D’Ani, joyau du puissant royaume arménien des Bagratides qui connut son apogée aux 10 et 11e siècles de notre ère, il ne reste aujourd’hui qu’un bâtiment délabré et quelques structures éparses. Dressées sur plateau désertique et venteux qui surplombe la rivière Akhourian, ses ruines semblent tenter de garder leur fierté face à l’immense ravin qui marque une frontière naturelle entre la Turquie - où se trouve aujourd’hui la cité médiévale - et .

Il y a un millénaire, Ani avait su s’imposer comme l’une des étapes incontournables de la Route de la Soie, malgré sa position géographique incongrue : on lui dénombre plus de 100.000 habitants vers l'an 1000. Pourtant, la ville fortifiée commença son lent déclin dès 1045, avec la conquête byzantine, qui ne fut que la première d’une longue série : successivement prise par les Turcs ottomans, les Kurdes nomades ou encore les Mongols, elle qui fut autrefois si dense et prospère finit par ne plus abriter âme qui vive en 1700. Par la suite, pilleurs, vandales turcs déterminés à éliminer l'histoire arménienne de la région, fouilles archéologiques hasardeuses, et surtout, ravages de la nature ont achevé de faire d'Ani la triste ville fantôme qu'elle est aujourd'hui.

 Crédit : Ali Ihsan Ozturk/Anadolu Agency/AFP
Crédit : Ali Ihsan Ozturk/Anadolu Agency/AFP
 Crédit : Ali Ihsan Ozturk/Anadolu Agency/AFP
Crédit : Ali Ihsan Ozturk/Anadolu Agency/AFP

Crédits : Ali Ihsan Ozturk/Anadolu Agency/AFP

Une naissance dans l'eau sur prescription médicale

Pourtant, malgré tous ses tourments, la cité continue de livrer aux archéologues d'émouvantes parties de son histoire. Lors d'une session de fouilles menée depuis le début de l'année 2022 par l’équipe de Muhammet Arslan, de l'Université de Kafkas, en Turquie, le plus ancien bain d’accouchement jamais répertorié a été découvert, selon l'agence locale Anadolu Agency (AA). Pour étayer la nature du vestige, qui consiste en une simple cuve en pierre, les chercheurs s'appuient sur un témoignage écrit de la période seldjoukide de la ville, du nom d'une dynastie turque du Moyen Âge : celle du sul[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi