Découverte de 2 planètes un peu plus grosses que la Terre, dont l'une pourrait être habitable !

Deux nouvelles superterres s'ajoutent aujourd'hui au tableau des exoplanètes découvertes. Dénichées grâce aux télescopes du projet Speculoos (Search for habitable Planets EClipsing ULtra-cOOl Stars) qui consiste à chercher des planètes habitables autour d'étoiles peu lumineuses et froides, elles orbitent autour de l'étoile LP 890-9, aussi appelée TOI-4306 ou Speculoos-2.

Cette petite étoile naine rouge se situe à quelque 100 années-lumière de la Terre, et se trouve être la deuxième étoile la plus froide autour de laquelle on n'ait jamais retrouvé des exoplanètes ! Après Trappist-1, l'étoile la plus froide connue pour héberger des planètes, 7 à son actif ! Les deux nouvelles découvertes ont été détaillées dans une étude parue dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Des périodes orbitales de 2 et 8 jours, pourtant l'une des deux se situe dans la zone d'habitabilité

Les deux planètes orbitent rapidement autour de leur étoile : la plus interne effectue un tour complet en seulement 2,73 jours, et l'autre, en 8,46 jours ! La planète intérieure, appelée LP 890-9b, dépasse de 30 % la taille de la Terre. Détectée initialement par le télescope spatial Tess (pour Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la Nasa, qui détecte des exoplanètes proches par la méthode des transits, elle a ensuite été confirmée, puis caractérisée, grâce à Speculoos.

« TESS recherche des exoplanètes par la méthode des transits, en surveillant simultanément la luminosité de milliers d'étoiles, en recherchant les légers obscurcissements qui pourraient être provoqués par des planètes passant devant leurs étoiles », explique Laetitia Delrez dans un communiqué, première auteure de l'étude et chercheuse postdoctorale à l'Université de Liège.

« Cependant, un suivi avec des télescopes au sol est souvent nécessaire pour confirmer la nature planétaire des candidats détectés et affiner les mesures de leurs tailles et propriétés orbitales. » En effet, le télescope Tess est peu sensible aux infrarouges, et...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura