Les déconvenues se multiplient pour Boeing

·1 min de lecture

La chute du trafic aérien en raison des restrictions sanitaires, mais aussi les déboires du 737 MAX, ont plombé les résultats de l'avionneur américain Boeing. Du coup, le groupe a été obligé de retarder une nouvelle fois les premières livraisons de son 777X

Les revers de Boeing se traduisent notamment par une perte nette de près de 12 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année dernière. Ainsi, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 24% en 2020 pour s'établir à un peu plus de 58 milliards de dollars.

En conséquence, le groupe a annoncé le retard des livraisons du 777X, à fin 2023. C'est la troisième fois que les livraisons de cet appareil sont retardées. En octobre, le patron de Boeing, Dave Calhoun, affirmait encore qu'il serait acheminé aux clients dès 2022.

Ce retard n'est pas surprenant pour les experts. Sous l'effet de la pandémie, la demande pour les déplacements internationaux entre les grands aéroports comme Londres, New York ou Tokyo s'est pratiquement évaporée. Et puis, après l'effondrement des ventes de billets depuis le début de la crise, les compagnies n'ont simplement pas les moyens de s'offrir de nouveaux avions et penchent plutôt pour les appareils déjà présents dans leur flotte.

Seul point positif pour Boeing : son 737 MAX est de nouveau autorisé à revoler en Europe.