"On a déconné collectivement", Jean Castex le concède

·1 min de lecture

Les jours qui arrivent promettent d'être plus que compliqués pour Jean Castex qui a de lourdes décisions à prendre concernant le déconfinement et la gestion de la crise du coronavirus. Surtout que les Français sont sérieusement éprouvés par les mois passés, et que la perspective de ne pas pouvoir passer les fêtes en famille effraie. Le Premier ministre a la pression car il ne veut pas échouer et faire face au même relâchement que cet été. Relâchement quasi-total qui a mené à cette deuxième vague épidémique. En privé, selon le JDD, il a déjà confié : "On a déconné collectivement."

"Monsieur déconfinement" n'avait cependant pas le choix de lâcher du lest cet été. "Si on n'avait pas laissé les gens respirer cet été, ça aurait explosé", a estimé de son côté un proche d'Emmanuel Macron. Mais difficile d'imaginer que le gouvernement laisse la population française faire ce qu'elle veut pour les fêtes de Noël. Les chiffres de contamination, s'ils s'améliorent grâce au confinement et, juste avant, au couvre-feu, sont encore trop élevés.

Emmanuel Macron doit s'exprimer mardi 24 novembre. Sans doute n'annoncera-t-il pas un déconfinement total mais plutôt des mesures d'assouplissement du confinement, qui pourront alors permettre aux Français de passer Noël en famille, tout en respectant certaines restrictions. "Il n'est pas question de déconfiner", a d'ailleurs rappelé le ministre de la Santé Olivier Véran. Beaucoup de questions se posent aussi autour du vaccin. Sera-t-il obligatoire ? Le (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - "On va éventrer ton petit dernier" : Benjamin Castaldi écœuré, témoigne des menaces qu'il a subies
Meghan Markle : idées suicidaires, honte... son amie Jessica Mulroney a pensé au pire
Vincent Cassel échauffé ! Son coup de gueule contre le gouvernement
Le père d'Alexia Fouillot digne et satisfait : "La justice a compris notre douleur"
Laurent Ruquier : sa nouvelle et célèbre recrue pour Les Grosses Têtes le corrige déjà