Déconjugalisation de l'allocation adulte handicapé : ce que va changer la réforme

"Un moment historique", selon Olivier Dussopt, le ministre du Travail. L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de mercredi à jeudi, à la quasi-unanimité, la déconjugalisation de l'allocation adulte handicapé , l'AAH. Ce qui signifie que les revenus du conjoint ne seront plus pris en compte dans le calcul de la prestation sociale. Élisabeth Borne l'avait annoncé lors de son discours de politique générale début juillet . Une réforme qui va changer la vie de milliers de Français, comme celle de Stéphanie, 46 ans, qui souffre d'une maladie rare depuis l'âge de 27 ans : ses muscles lui font défaut. Pour tous ses mouvements, elle dépend de son fauteuil électrique. Pour toutes ses dépenses, elle dépend de son mari.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Stéphanie ne perçoit pas l'allocation aux adultes handicapés, car son conjoint touche plus de 2.270 euros net. "On fait attention à tout", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "On est obligé de demander à son époux : 'Est-ce que je peux m'acheter ça ? Est-ce que je peux aller chez le coiffeur ?' Il a tout sur ses épaules", déplore Stéphanie. "On a l'impression d'être une adolescente qui demande son argent de poche. C'est un peu humiliant."

270.000 personnes concernées

Comme Stéphanie, 270.000 personnes en couple sont concernées par cette nouvelle méthode de calcul . Mais selon les autorités, 44.000 bénéficiaires seraient perdants. Pour éviter cela, Pascale Ribes, présidente de ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles