Déconfinement : quand le télétravail lèse les restaurateurs

Un restaurateur rêvait de se retrouver en cuisine après des semaines de fermeture. Mais depuis le déconfinement, elle est en sous-régime. "Je suis à moitié moins de rendement, c'est-à-dire que je fais normalement quatre plats, aujourd'hui je n'en fais que deux, sinon ce ne sera pas vendu", regrette Yann Ribler, un restaurateur installé à Poitiers (Vienne).

Une baisse de chiffre d'affaires Les habitués ne sont pas là. Yann Ribler ne réalise que 30% à 40% de son chiffre d'affaires habituel. Il a dû laisser sa serveuse au chômage partiel. "J'ai une grosse clientèle de gens qui travaillent au Conseil régional qui sont en télétravail. Pour moi, c'est un gros manque à gagner", précise le restaurateur. Même constat dans un autre restaurant, qui emploie 27 salariés. Il y a beaucoup moins de couverts à midi. Le Conseil régional compte un millier d'agents, dont 600 sont encore en télétravail.