Déconfinement : la prudence reste de mise, fait savoir Macron

Emmanuel Macron s’est rendu dans une école primaire de Poissy (Yvelines) pour répondre aux journalistes sur la réouverture des établissements scolaires le 11 mai et rassurer les élèves, parents d’élèves et professeurs. La prudence reste de mise, notamment quand il s’agit de se projeter sur les vacances d’été. “Pour le président, il est trop tôt pour dire si l’on pourra partir cet été à la plage. Il ferme d’ores et déjà la porte aux séjours internationaux très lointains à l’étranger et n’écarte pas l’hypothèse d’interdire les vacances dans certains pays européens”, indique la journaliste Valérie Astruc, en duplex depuis le palais de l’Élysée, à Paris. “Tout le monde est fatigué” “Quant à la possibilité de partir librement où l’on veut en France, pas de réponse. Rendez-vous, donc, début juin, pour détailler les modalités pratiques de cet été en fonction de l’épidémie. Cette prudence vise à éviter tout relâchement et maintenir la pression. Alors évidemment, le président est bien conscient de l’attente. ‘Je veux donner une lueur d’espoir (...) Tout le monde est fatigué’, admet-il. Mais pour le moment, la consigne reste la même : mieux vaut attendre ou alors réserver pas loin chez soi."