Déconfinement : pourquoi la France veut concentrer ses tests sur les personnes qui présentent des symptômes

Fabien Magnenou

Tester, tester et encore tester. Après de sérieux retards à l'allumage, la France monte progressivement en régime dans la course au dépistage massif. L'objectif : tester à plus grande échelle la population en vue du début du déconfinement, et ainsi lutter plus efficacement contre l'épidémie de Covid-19. Les autorités sanitaires devraient être en mesure de réaliser 500 000 tests biologiques (dits RT-PCR) par semaine à partir du 11 mai, contre 150 000 actuellement, selon les annonces faites dimanche 19 avril par le ministre de la Santé, Olivier Véran. Le temps presse car "le nombre de cas confirmés en France ne reflète plus de manière satisfaisante la dynamique de l'épidémie", reconnaît Santé publique France. Une stratégie claire est aujourd'hui nécessaire pour utiliser au mieux des capacités de tests toujours limitées.

>> Suivez les dernières infos liées au coronavirus dans notre direct

Un décret du 5 avril a élargi le périmètre des laboratoires autorisés à pratiquer ces tests RT-PCR. Mais, selon France Inter, seuls quelques laboratoires publics de recherche sont aujourd'hui montés dans le train sur la cinquantaine pourtant recensés. Les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi