Déconfinement : les nouvelles normes sanitaires engendrent des surcouts pour les entreprises

Dans une usine de production de pièces pour l'aéronautique, le patron n'a pas eu le choix. Pour respecter les mesures sanitaires, il a dû sacrifier la productivité de son usine en faisant travailler moins d'ouvriers en même temps. "Avant la crise du Covid-19, il y aurait eu deux fois plus de monde à cette heure-ci, donc plus d'interaction et de rapprochement", explique Guillaume Pichery, directeur de Triumph Controls Frances.Une productivité en baisse Les équipes travaillent deux heures de moins chaque jour. Résultat : une productivité en baisse de 10%. Un manque qu'il va falloir combler. La direction va demander aux salariés de travailler plus. "On a une amplitude de six heures de travail, et on devrait passer de 7 à 8 heures, c'est donc un changement assez important", précise Jean-Pierre Ramenet, directeur des opérations. Il faut ajouter à la baisse de productivité des surcouts non prévus. Pour l'entreprise, il y a environ 3 000 € de charges en plus chaque mois.