Déconfinement : "On ne vous mettra pas en situation de danger", assure Macron aux enseignants

C'est depuis une salle de classe d'une école primaire de Poissy (Yvelines) qu'Emmanuel Macron a donné un entretien à France 2 et TF1 mardi 5 mai, à un peu moins d'une semaine du début du déconfinement en France. Le chef de l'État a rappelé que 30 000 enfants de soignants ou de policiers ont continué d'aller en classe durant le confinement, avant d'assurer que "dans la vie d'un enfant, rester deux mois à la maison, même s'il y a un formidable travail qui se fait à distance, c'est quand même très traumatisant". D'où la nécessité de reprendre progressivement l'accueil en crèche et en primaire le 11 mai. "Il a arrondi les angles" Emmanuel Macron a aussi souligné la mobilisation des enseignants durant le confinement à travers l'enseignement à distance. "On ne vous mettra pas en situation de danger", a ainsi assuré le président aux enseignants, peu enclins à reprendre les cours. "On ne dira jamais à un enseignant, pour qui les conditions de sont pas remplies : 'Vous devez aller travailler physiquement'. Ce n'est pas possible", a-t-il martelé. Le chef de l'État "a apaisé, et c'était le but de l'opération", analyse Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du 13 Heures. "Il a arrondi les angles", estime la cheffe du service politique de France 2.