Déconfinement: l'Italie ouvrira ses portes sans quarantaine début juin

AFP

ITALIE - Un grand pas vers un retour à la normale. Le gouvernement italien va rouvrir, à partir du 3 juin, ses frontières aux touristes de l’UE et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule, a appris l’AFP ce samedi 16 mai de source officielle.

Ces mesures ont été annoncées dans la nuit de vendredi à samedi, à l’issue d’un Conseil des ministres de près d’une dizaine d’heures autour du Premier ministre Giuseppe Conte. Elles s’appliquent “dans le respect des liens dérivant de l’ordre juridique de l’Union européenne”, précise le communiqué, alors que les frontières européennes de l’espace Schengen sont actuellement fermées, précise un communiqué gouvernemental.

Interrogé sur le cas des Français qui souhaiteraient se rendre en Italie, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a refusé de se prononcer, évoquant une décision “unilatérale” de Rome. La France milite pour des décisions coordonnées s’agissant de la réouverture des frontières européennes, alors que la Commission européenne n’a pas fermé la porte à des déplacements intraeuropéens cet été pour sauver un secteur touristique au bord de l’asphyxie.

Les mesures italiennes pourraient toutefois évoluer en fonction d’un éventuel “risque épidémiologique”, ajoute le texte. Le tourisme est l’un des principaux secteurs de l’économie italienne et représente environ 13% du PIB. 

Les Italiens enfin autorisés à se déplacer dans tout le pays

“L’ouverture des frontières italiennes aux citoyens européens non seulement favorise le tourisme mais sauve également les récoltes avec le retour d’environ 150.000 travailleurs saisonniers de Roumanie, Pologne et Bulgarie”, s’est par ailleurs réjouie samedi la Coldiretti, l’un des principaux syndicats d’agriculteurs.

A partir du 3 juin, il sera également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays, sans aucune limitation, sauf en cas de résurgence de l’épidémie de Covid-19 qui a fait près de 32.000 morts dans la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post