Déconfinement : de grandes enseignes en difficulté

Naf Naf a été placée vendredi 15 mai, en redressement judiciaire deux ans après son rachat par un groupe chinois. L'entreprise comprend 1 170 salariés et 170 boutiques. Concrètement, elle poursuit son activité mais elle pourrait être reprise avec le risque de suppressions d'emplois. Deux autres enseignes sont aussi très affaiblies : la Halle, qui emploie 6 000 personnes, ou encore André avec 600 salariés. L'entreprise de meuble Alinéa, qui comprend 30 magasins, a été placée en redressement judiciaire. Près de 2 000 emplois sont menacés. Des entreprises fragilisées avant la crise du Covid-19 Ces enseignes rencontraient déjà des difficultés avant la crise sanitaire du coronavirus. Elles ont été fragilisées par les mouvements sociaux, notamment en 2018 avec les "gilets jaunes", et en 2019 avec les manifestations contre la réforme des retraites. L'épidémie de Covid-19 a été le coup de grâce avec des magasins fermés et plus aucun chiffre d’affaires pendant plusieurs semaines.